Start-Up : Dinojob

La présentation de Dinojob par Sébastien Koubar, co-fondateur.

Dinojob est un site d’emploi communautaire où les (ex) stagiaires et employés s’expriment gratuitement et anonymement sur les entreprises qui les emploient.

Quel est votre parcours ?

Nous sommes une équipe composée (pour l’instant) de deux entrepreneurs : Sébastien et Jérémy. Nous sommes avant tout des amis qui se connaissent depuis 3 ans avant d’être associés. Nous avons nos diplômes, l’un dispose d’un Bachelor e-Marketing de l’Espeme, l’autre d’un BTS informatique. Nous avons tous les deux (individuellement et ensemble) lancé beaucoup de projets à succès (ou pas). Le dernier en date étant Tooply.com

 

Que proposez-vous ?

Nous proposons aux (ex) employés, stagiaires ou encore aux apprentis une plateforme communautaire sur l’emploi où les membres s’expriment, anonymement et gratuitement, sur leur employeur. Les membres peuvent partager des avis, des salaires et des photos sur leur entreprise. Cela permet de s’exprimer librement et sans contrainte.

Par exemple, grâce à Dinojob, je peux, en tant que jeune diplômé ou à la recherche d’un stage, savoir quelles sont les entreprises qui payent le mieux pour un poste précis et quelles entreprises ont les conditions de travail les plus intéressantes pour moi.

 

Comment vous est venue l’idée ?

A l’origine, nous cherchions un emploi stable. Nous naviguons de site en site à la recherche d’informations et d’offres d’emploi susceptibles de nous intéresser. C’est là où l’on se rend compte que ce n’est pas si évident que ça. C’est encore plus difficile de connaître les conditions de travail au sein des différentes entreprises. Nous avons donc eu l’idée de faire un site qui centralisera toutes les informations sur toutes les entreprises.

 

Qu’est-ce qui vous a convaincu de vous lancer dans ce projet ?

Nous avons décidé de réagir lorsque nous avons appris que 93% des Français souhaitent un monde du travail plus ouvert et plus clair. En partant de ce principe, nous nous sommes dis qu’il y a moyen de faire quelque chose. Non pas pour nous, mais pour toutes les personnes qui cherchent un emploi, pour toutes les personnes qui rencontrent des difficultés pour s’exprimer sur leurs conditions de travail.

Aujourd’hui, nous voyons uniquement ce que les entreprises veulent nous dire, d’un point de vue Ressources Humaines. Il est difficile aujourd’hui de trouver des informations fiables sur la qualité du travail en entreprise, sur les salaires et sur les conditions d’embauche. Surtout en France où les salariés sont souvent dans la crainte de s’exprimer. Nous avons donc décidé de rétablir justice !

 

Depuis combien de temps existe ce projet ?

L’idée a germé depuis plusieurs mois la sortie officielle était le 11 décembre 2013. Suite à 2 mois de travail de développement.

 

Quelles ont été les difficultés que vous avez dû affronter ? Quelles erreurs avez-vous fait ?

La difficulté principale et qui subsiste encore aujourd’hui est la promotion du site. Le site grandit lentement et c’est donc un combat quotidien que de l’améliorer et de le faire connaître. L’erreur principale que nous avons fait est, selon nous, d’avoir lancer le site à une mauvaise période qui est entre à partir de la seconde moitié du mois de décembre.

 

Quelle est votre cible ? Comment vous faites-vous connaitre ?

Notre cible est constituée de toutes les personnes qui ont déjà connu une expérience professionnelle. Cela peut être des femmes, des hommes, des jeunes diplômés (ou des stagiaires) ou des salariés expérimentés.

Nous n’avons pas de budget de communication pour l’instant. Nous essayons de faire passer le mot grâce au bouche à oreille, une présence active sur les réseaux sociaux ainsi que sur les interviews.

 

Quel est le Business Model de Dinojob ?

Dinojob étant tout nouveau, nous préférons mettre notre énergie dans le développement de la qualité du site et dans les solutions que nous pouvons apporter. Pour le moment, la seule source de revenus est la publicité (discrète et non intrusive) que l’on peut trouver sur le coté de certaines pages.

Mais nous le répétons, notre but pour le moment n’est absolument pas de dégager des revenus.

Par la suite, nous pouvons accompagner la croissance du site avec la mise en place, par exemple, d’un système de Jobboard où nous proposons aux entreprises de déposer des offres d’emplois (moyennement un coût).

 

Quels sont les éléments qui vous distinguent de vos concurrents ?

Un site épuré, clair et très intuitif dans la navigation avec un concept basé sur le donnant-donnant. Vous donnez pour recevoir. C’est-à-dire que pour accéder à l’intégralité des avis et salaires présents sur le site, un internaute devra lui-même contribuer à la communauté en postant un avis ou un salaire. Cela permet de garder le site bien vivant et actif.

 

Comment voyez-vous l’avenir de Dinojob ?

Nous espérons florissant ! Notre objectif est d’avoir un grand nombre de membres qui s’entraident pour constituer un poids face aux entreprises ayant de mauvaises conditions de travail. Nous souhaitons également attirer les entreprises afin d’utiliser Dinojob comme un outil de promotion de leur marque employeur grâce à l’ouverture des pages Profil par exemple.

A terme, nous souhaitons que Dinojob deviennent surtout un outil d’aide à la sélection d’un emploi et dans les choix de carrière pour les candidats. En effet, les jeunes diplômés accordent de plus en plus d’attention aux profils des entreprises chez lesquelles ils postulent.

 

Quels conseils donneriez-vous à un futur entrepreneur ?

La persévérance et l’association. Il ne faut jamais abandonner en cours de route. Il ne faut jamais abandonner si un projet semble vouer à l’échec. Rappelez-vous l’histoire de l’homme qui cherchait de l’or, qui creusa 10 mètres et ne trouvant toujours rien, abandonna. Le lendemain, un autre homme continua à creuser le même trou et 1 mètre plus loin, il trouva de l’or.

L’association signifie de ne jamais se lancer dans l’entrepreneuriat seul. Il faut s’entourer de personnes qui croient en votre projet, vous serez plus fort. Les investisseurs préfèrent une équipe de 2-3 personnes ayant un projet normal plutôt qu’un projet en béton mais dirigé par une seule personne.

 

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Nous souhaitons remercier toute l’équipe du Petit journal de l’économie pour nous avoir accordé cette interview. Ainsi qu’une bonne continuation.

N’hésitez pas à nous aider à changer ce monde du travail  en le rendant plus transparent en rajoutant votre contribution ou en faisant passer le mot sur www.dinojob.com

Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*