L’industrie de la mode en France : présent et futur de ce secteur majeur

L’industrie de la mode comprend, en termes d’activités, la fabrication de vêtements, d’articles chaussants et de pulls, d’articles de maroquinerie, de chaussures, de parfums et de bijoux. Cet univers de la mode recouvre un ensemble de secteurs industriels ayant en commun « la parure » de la personne. Savoir-faire, qualité et créativité des produits sont à l’origine d’un renom international.

En France, d’après l’INSEE, une entreprise industrielle sur treize travaille dans le domaine de la mode. Ce secteur regroupe 2 400 entreprises de plus de 20 salariés et emploie près de 130 000 personnes. Il réalise un chiffre d’affaires de 34 Mds€, soit environ 5% de celui de l’industrie manufacturière.

Les acteurs et évènements majeurs du secteur en France

Le nombre d’enseignes françaises est à l’image de l’atomisation du marché. La filière mode représente une multitude de grands groupes et de PME. Cache-Cache, Celio, ou Promod, pour n’en citer qu’une poignée.

Il existe également les grandes chaînes de diffusion comme Kiabi, La Halle ou encore Vêt affaires. Les réseaux de prêt-à-porter sont dominés par des grands groupes, tels Beaumanoir, le groupe Zannier. Parmi les stylistes clefs du secteur, la France en compte une multitude :, Christian Dior, Jean Paul Gautier, Christian Lacroix, etc.

Dans la capitale de la mode, de nombreux évènements sur ce thème ont lieu. Parmi eux, la Fashion Week de Paris. Célèbre semaine de défilés, elle est la plus importante des quatre plus évènements de mode mondiaux.

Des prix sont également organisés afin de promouvoir les jeunes talents et stimuler la créativité du secteur, notamment le Prix LVMH pour les Jeunes Créateurs de Mode ou encore le concours Whosnext.

Les forces et enjeux du secteur

Symbole de la première révolution industrielle, l’industrie textile française s’impose aujourd’hui comme un secteur d’avenir. Malgré des préjugés tenaces, le textile reste une industrie très présente en France et fortement innovante. La France est un acteur déterminant qui prépare déjà les projets industriels de demain. Elle dispose par ailleurs d’atouts importants : qualification des personnels, maîtrise des matériaux, incorporation des avancées technologiques…Autant d’avantages essentiels pour élaborer et commercialiser les textiles du futur, en France comme à l’international.

Aujourd’hui le secteur de la mode français a identifié deux enjeux majeurs : la préservation et la valorisation du savoir-faire, et le développement du textile dit « technique et intelligent ».Un premier axe consiste à préserver et valoriser les savoir-faire des métiers de la mode, à créer de l’emploi et de la valeur, et donc à contribuer au renouveau de l’industrie française. Ces orientations requièrent des efforts en matière de formation et de valorisation des métiers, qui contribueront à soutenir les entreprises existantes, mais aussi à favoriser l’émergence de nouvelles marques. Il s’agit ainsi de reconstruire et consolider une filière industrielle du textile de la mode et du luxe, de renforcer l’attractivité des métiers de la mode et pourvoir aux besoins des entreprises.

 

Le second axe concerne le développement du textile technique et intelligent. Le plan industriel « Textiles techniques et intelligents » lancé en septembre 2013 a identifié trois objectifs à atteindre : réussir la transition écologique, exploiter les opportunités offertes par les révolutions numériques grâce aux textiles intelligents et innovants, et développer l’usine textile du futur, grâce aux nouvelles technologies et à l’utilisation des nouveaux outils digitaux.

Les étudiants de MORGEN

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*