FINANCEMENT DES ENTREPRISES : ENFIN LA DESINTERMEDIATION EN EUROPE ?

Face à la rigueur des banques dans l’octroi de prêt, les entreprises européennes se tournent vers d’autres méthodes de financement. Parmi ces méthodes, le financement direct par les marchés financiers. Ce procédé, très peu utilisé en Europe, est déjà bien exploité et fonctionnel aux Etats-Unis. Toutefois il reste peu accessible pour les PME qui elles, demeurent encore largement dépendantes des banques.

 

Malgré la prédominance du financement bancaire en Europe (les entreprises européennes se financent en effet à 70% auprès des banques), l’on voit poindre une méthode de financement à l’américaine, à savoir la désintermédiation.

 

La désintermédiation : passage d’une économie d’endettement à une économie de marchés financiers, s’est accrue depuis 2008 avec le contexte de crise dans lequel les crédits bancaires sont difficilement accordés. Ainsi dans la zone euro, entre janvier 2009 et février 2014, l’endettement par titre des entreprises a augmenté de 430 milliards d’euros. En parallèle on constatait une diminution à hauteur de 270 milliards d’euros des demandes de crédit bancaire.

 

Selon certains économistes, la désintermédiation pourrait engendrer sur le long terme des avantages majeurs pour la croissance économique européenne. Selon le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII), les différences de méthode de financement des entreprises américaines et européennes (zone euro) ont créé depuis 2007 un écart de croissance de 11 points de PIB en faveur des Etats-Unis. En effet, si les banques américaines ont également rechigné à accorder des crédits aux entreprises, celles-ci ont su facilement se tourner vers les marchés financiers. Ainsi, le crédit et l’investissement sont repartis à la hausse en 2009 aux Etats-Unis, alors que l’Europe était en récession en 2011. Néanmoins, tous les économistes ne tiennent pas la désintermédiation pour responsable de la reprise américaine : certains mettent en avant la hausse de l’activité industrielle américaine.

 

La tendance à l’émission d’obligations devrait cependant croître en Europe. En cause, la réglementation Bâle III. Cette réglementation prudentielle vient renforcer le système financier. En imposant aux banques de détenir des fonds propres plus conséquents. Ces règles plus strictes impactent directement la prise de risque : diminution des risques pris par les banques, soit une réduction de leurs engagements concernant les crédits. Les entreprises européennes ont donc intérêt à se financer autrement que par le recours aux banques.

 

Toutefois, les marchés financiers demeurent difficilement accessibles pour les PME, qui restent massivement soumises aux prêts bancaires pour leurs financements (à hauteur de 92% !). En effet, les techniques complexes que nécessite l’émission d’obligations pour les PME appellent l’expertise de spécialistes, ce qui ajoute un coût supplémentaire. Egalement, l’intermédiaire d’un banquier permet aux PME de rattraper leur manque de visibilité sur le marché: les marchés financiers restent quasiment inaccessibles si l’entreprise ne dispose pas d’une taille suffisante pour convaincre d’acheter ses obligations. Ainsi, a été créée en 2013 une bourse dédiée au PME : Enternext (filiale commerciale d’Euronext). Une bourse des PME peut effectivement être la solution pour redynamiser leurs financements, mais Enternext doit encore faire ses preuves…

Or, l’économie européenne repose en majeure partie sur les PME, ce qui laisse penser, comme l’estime l’agence de notation Standard & Poor’s dans un rapport publié en 2013, l’évolution vers la désintermédiation « prendra des années en Europe ».

 

Élisa Morandini

Master 2 Entreprise et droit de l’Union Européenne – Université Sceaux (Paris XI)

 

En savoir plus :

 

« Financement : les entreprises moins dépendantes des banques » Les Echos.fr

http://www.lesechos.fr/journal20141114/lec2_finance_et_marches/0203934752922-financement-les-entreprises-moins-dependantes-des-banques-1064139.php

« Financement des PME : pas si simple de se passer des banques… », La Tribune

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20130423trib000761231/financement-des-pme-pas-si-simple-de-se-passer-des-banques.html

Mid-marketevaluation – Etude, Standard &Poor’s Ratings Services, p 4

http://www.standardandpoors.com/spf/upload/Ratings_EMEA/SP_LesEtiFrancaisesFontPreuveDnUneGestionFinancierePrudenteDansUnEnvironnementEconomiqueDifficile.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*